Sélectionner une page

 hpim4897.jpg hpim4895.jpg

Le beau temps de ces derniers jours et l’approche du printemps me murmurent à l’oreille qu’il est temps de partir à la cuillette de l’ail des ours. Petit couteau en poche et grand sac en papier je m’en suis allée à la recherche de ce trésor vert. Non loin de chez moi, à la lisière de la forêt, j’ai découvert de vastes tapis de cette merveilleuse plante aromatique. La récolte est excellente. Je vais profiter d’en manger une grande partie, frais, sous la formes de différentes recettes que bien sûr je publierai. Une deuxième partie sera tranformée en une sorte de pesto et une troisième partie sera congelée tel quel. Ainsi, j’en aurai toute l’année en réserve, car la saison de récolte est courte; février à mai, selon les régions. Chez moi, environ de mi-mars à mi-avril. La période de récolte se termine avec l’apparition des premières fleurs.

L’allium ursinum, communément appelé ail des ours ou encore ail des bois, est une petite plante aromatique pouvant atteindre 25 cm de hauteur et poussant plus particulièrement dans les endroits ombragés et riches en humus. Les feuilles de cette plante à l’odeur d’ail auraient, dit-on, rassasiés les ours affamés après leur hibernation. D’où son nom d’ail des ours.

Bulbes, feuilles et fleurs sont comestibles et sont également saines pour nous (bien qu’il n’y ait plus d’ours dans nos forêts). L’arôme est plus fin si on récolte de jeunes pousses. L’effet des feuilles fraîches de cette plante est comparable à celui de l’ail. Par contre, les feuilles séchées n’en ont pratiquement pas. Ces propriétés sont multiples: dépurative, verfimuge, diurétique entre autres.

AttentiOn:  de ne pas confondre cette plante avec le colchique, et le muguet qui sont sévèrement toxiques !!! Pour faire la distinction, il suffit de froisser les feuilles, seules celles de l’ail des ours dégagent une odeur d’ail.

hpim4881.jpg

crème de betteraves rOuges et quenelle à l’ail des Ours

pOur la sOupe: 2 cs de beurre – 400 g de betteraves rouges crues- 2 gousses d’ail – quelques feuilles de thym – 5-7 dl de bouillon de légumes – sel marin – poivre

Peler les betteraves et les couper en petits dés. Peler et hâcher l’ail. Faire revenir la betterave dans le beurre quelques instants en remuant, ajouter l’ail et la livèche et faire revenir encore. Verser le bouillon de légumes et cuire le tout env. 45 mn. Mixer.

pOur les quenelles: 20 g d’amandes pelées, mondées et moulues – 20 g de parmesan râpé – 1 poignée de feuilles fraîches d’ail des ours, sans tiges – 1 cs d’eau salée bouillante – 1 dl de crème entière – quelques feuilles pour la décoration

Bien rincer et sécher les feuilles d’ail des ours. Mixer avec les amandes, le parmesan et l’eau. Incorporer la moitié de la crème. La masse doit être ferme pour pouvoir former les quenelles.  Ajouter éventuellement de la crème si nécessaire.

Porter la soupe à ébullition avec le reste de crème. Saler et poivrer selon votre goût. Verser dans des assiettes pas trop profondes (sinon les quenelles coulent) et déposer dessus 2 quenelles d’ail  formées à l’aide de deux cuillères.  Décorer avec des feuilles d’ail des ours fraîches.

D’autres recettes à l’ail des Ours:
pestO à l’ail des Ours
spätzli dOrés à l’ail des Ours
Un livre de recettes: ici