Coup d’oeil du vendredi

Les feuilles mortes que le vent d’automne fait tournoyer à mes pieds, sont semblables à mes pauvres espoirs envolés

William Wilkie Collins

Laisser un commentaire

*

code