« pâte » d’ail des ours

La saison de l’ail des ours n’est pas encore terminée, mais il est temps de penser à faire quelques réserves de cette fantastique plante. La meilleure façon de conserver l’ail des ours pour prolonger le plaisir d’en manger, c’est d’en faire une sorte de « pesto » simplifié. Simplifié, car je n’utilise que de l’huile et un peu de sel pour conserver l’ail des ours. De cette manière, il se conserve plusieurs mois et peut être utilisé dans un nombre infini de plats.

.

hpim0505.jpg

 pâte à l’ail des Ours

pour 100 g de feuilles d’ail des ours: – 1 dl d’huile neutre (colza) – 7-10 g de sel

C’est très simple et rapide à réaliser: bien laver et sécher les feuilles que vous aurez équeutées puis les hâcher (au blender) le plus finement possible.  Ajouter ensuite l’huile, le sel, mélanger et remplir des bocaux préalablement lavés et stérilisés. C’est fini.

Choisissez de préférence des bocaux de petite taille. Ainsi la pâte se conservera mieux une fois le bocal ouvert , car il restera moins longtemps entamé. Ouvert, placez le bocal dans le frigo et éventuellement rajoutez un peu d’huile à la surface s’il en manque. Ceci aidera à conserver le pesto. Les autres bocaux se gardent comme les confitures, dans un endroit frais, sec et sombre: la cave.

Cette pâte se conserve 2-3 mois sans problème.

hpim4895.JPG

D’autres recettes à l’ail des ours

nOuilles nOires et sauce blanche à l’ail des Ours crème de betteraves rOuges et quenelles à l’ail des Ours spätzli à l’ail des Ours carré d’agneau en crOûte à l’ail des Ours  Une autre recette de pesto:  pestO de cibOulette soupe à l’ail des ours

 

.

35 réflexions sur “« pâte » d’ail des ours

  1. C’est un pesto que j’adore et que je fais souvent. J’ai le chance de trouver de l’ail des ours presque devant la porte…

    Cet après-midi je suis partie à la « chasse » à la dent de lion. En montagne elle est encore toute petite et bien croquante. Mais quel boulot pour la nettoyer… Pffff !!

    Amicalement.

    J'aime

  2. ces bocaux de pesto me font envie avec leur jolie couleur… la forêt derrière chez moi est pleine de cette plante, j’adore son odeur d’ail… mais j’ai peur d’en consommer (à cause des maladies transmissibles par les renards particulièrement….)

    J'aime

  3. Une idee de bocaux de plus pour moi! Il faut que je trouve ces herbes par ici. J’ai parle de tes recettes a une amie d’ici, et les feuilles lui disent quelque chose. A explorer rapidement…Bises Vero, et encore Joyeuses Paques!

    J'aime

  4. mmm, ton pesto va finir sur mon assiette…
    Oui, j’ai déménagée au 1 avril, quelle galère..!
    je suis très impatiente de te rencontrer, maintenant les beaux jours arrivent et on a envie de sortir..a bientôt, et bonnes fêtes
    bizzz

    J'aime

  5. Bonjour !
    Je découvre ton blog depuis celui de Vanessa, et vraiment, j’aime beaucoup !
    Petite question : qu’est ce que l’aïl des ours ?
    Je ne connais pas ça, ici en Belgique je n’en ai jamais entendu parler.
    J’aime beaucoup ton beau pays, une de mes amies est suisse d’ailleurs, d’Yverdon-les-Bains !
    Bisous et à bientôt !
    Valerie

    J'aime

  6. Bonjour !
    Sur mon blog, j’ai entamé une liste des blogs culinaires que j’aime bien et j’y ai mis le tien. Laisse moi un commentaire si tu veux que je le supprime ou si tu veux que je mette une image plus adaptée (l’image doit faire 380×80).
    En attendant, bonne continuation et gros bisous !!
    Meo.
    ps: « l’ail des ours » j’adore ce genre de noms !

    J'aime

  7. Hello,
    En Valais (Suisse) près de St-Maurice, j’ai trouvé un sous-bois humide magnifique où l’ail des ours pousse en tapis serré ….. Merci pour ta recette de préparation, je vais moi aussi faire ces petits bocaux pour agrémenter mes recettes à l’aïl des ours.

    J'aime

  8. Ca y est, l’ail des ours est sorti de terre dans le jardin de ma grand-mère ! Il est encore un peu petit, mais bientôt, je pourrais moi aussi en profiter et en mettre de côté dans de jolis petits pots ^___^
    Merci pour ces recettes !

    J'aime

  9. A tous, merci de vos nombreux commentaires.
    Ninnie: tu as raison, d’ailleurs je l’ai aussi fait avec de la ciboulette

    Mamina: merci😉

    Claude-Olivier: je ne pense pas que cela soit grave…il faut de tout pour faire un monde.

    Domie: oui celà a l’odeur et le goût de l’ail. Je te suggère de lire mon billet sur la cuillette de l’ail des ours: https://delimoon.wordpress.com/2007/03/14/la-cuillette-de-lail-des-ours-pour-une-creme-de-betteraves/.

    Liputu: tu en trouveras peut-être sur les marchés

    Tante Anna: ah la dent-de-lion, c’est un souvenir de jeunesse ça.

    Mirabelle: il suffit simplement de la nettoyer à l’eau. Il n’y a ni plus ni moins de risques qu’avec un autre légumes cultivé à l’air libre. Les renards et autres animaux vont partout.

    Vanessa: j’en ai fait un petit expres pour toi. Il sera dans le colis. Bisoux

    Lory: oui, il fait un temps magnifique en ce début d’avril et c’est très agréable. Moi aussi je me réjouie de te rencontrer prochainement.

    Valerie de poutchi: merci beaucoup pour le compliment. Si pour-une-creme-de-tu veux en savoir plus sur l’ail d’our, je te propose de lire un billet que je lui ai consacré: https://delimoon.wordpress.com/2007/03/14/la-cuillette-de-lail-des-ours-pour-une-creme-de-betteraves/. Je pense que tu peux en trouver en Belgique. Yverdon-les-Bains ce n’est pas loin de chez moi, env. 1/2 heure.
    Je vais venir voir ton blog tout prochainement.

    Meo: merci pour le lien. Comme je te l’ai déjà proposé, je préfèrerais la photo de la bannière actuelle si c’est possible.

    Andrée: tu as raison et comme ça on en profite toute l’année. Merci pour le commentaire.

    Adriano: attention ! cette recette se fait avec les feuilles et pas avec les fleurs. D’ailleurs, je ne sais même pas si elles sont comestibles. Renseigne-toi avant. De plus, comme je l’ai dit dans mon premier billet, la récolte s’achève lorsque la plante fleuri. Si on est pas sur, mieux vaut s’abstenir de consommer une plante sauvage !!!

    San: Ben dis donc, il est tardif chez ta grand-mère. Mais c’est pas plus mal, ça prolonge la récolte. Ici, j’en ai ramassé mi-mars déjà. Les jeunes pousses sont plus tendres et idéales pour ajouter à une salade.

    Bien à vous tous et…régalez-vous !

    J'aime

  10. Mmmmh, moi qui adore le pesto… juste une petite question, j’ai entendu que l’huile de colza supportait très mal la cuisson. Tu utilises ton pesto seulement cru. Parce que personnellement, j’ai pris l’habitude d’en mettre dans certaine sauce, enfin celui avec du basilic…

    J'aime

  11. Tit’ , Micky: merci pour vos gentils commentaires
    Noisette: je t’ai repondu sur ton blog
    Bertrand: sincèrement, je ne sais pas ! Si tu en trouves dans la forêt où il y en a en grande quantité, tu peux en prendre quelques uns et essayer de les replanter chez toi. A l’ombre plutôt.
    Bien à toi
    Bien à vous tous
    verO

    J'aime

  12. Non mais sans blages, tu plaisantes !!! Je suis parti en chasse de bubles cet après-midi. (On est le 17 juin 2007). Il m’a fallu moins de 2 heures pour en récolter plus de 500, de ces bulbes. Donc tu prends ta petite pelle et tu extrais une motte de terre de 30 centimètres de profond sous une jolie plante. Tu gratouilles et le tour est joué. Mais un conseil, pas dans ton jardin, ça se développe très vite. Mets-les uniquement dans ton assiette. On peut aussi les sécher !!! Miam. A+, Bertrand

    J'aime

  13. J’ai fait le même à l’huile d’olive. C’est très bon aussi. Par contre, je suis un peu perplexe sur la conservation du produit sans faire le vide dans les bocaux…

    A +

    Mathias

    J'aime

  14. Mathias:
    Je n’ai rencontré aucun problème de conservation jusqu’à maintenant. L’important est de bien combler l’espace entre la masse et le couvercle avec de l’huile au fur et à mesure.
    verO

    J'aime

  15. Ping : Top Slurp avec Estèbe - La lapinou dans sa gaine d'ail des ours

  16. ben moi aussi j’aime ça, mais testé 3 ans de suite = 1 x sans problème conservation 1 an; et 2 x fermentation dans les 2/3 premiers mois. J’avais pourtant mis de l’huile entre la masse et le couvercle au fur à mesure… ???
    Amitiés. Dom

    J'aime

  17. je récolte l’ail des ours et j’en fait du pesto aussi. Par contre, personne ne semble aborder le sujet de l’echinococcose alvéolaire qui, a mon avis, mérite qu’on s’y interesse. Les régions dans lesquelles poussent l’allium ursinum sont sujettes aux risques de transmission de cette maladie. Ne cueillez pas n’importe comment !!!

    J'aime

    • C’est effectivement une maladie qu’on peut contracter en mangeant des fruits ou herbes crues récoltés en forêt qui ont été contaminés par les déjections de renards par exemple. Pour éviter celà, il faut cuire l’aliment, car le parasite ne résiste pas à la cuisson.
      A noter, que cette maladie se transmet aussi par les chats et les chiens domestiqués et qu’elle peut aussi être présente dans un jardin potager.
      Même si le risque est plus élevé en forêt, faut pas dramatiser.
      On ne ferait plus rien, sinon !!!!

      J'aime

  18. j’ai fait mon pesto en Provence la semaine dernière, mis dans des petiits pots en verre étanche à joints, le problème très vite il déborde et coule à l’extérieur, conservé pourtant dans une cave fraiche et sombre, pesto recouvert d’huile, que faire, peu-il fermenté, merci de votre aide. Milou

    J'aime

  19. J’ai exactement le même problème : l’huile déborde, comme si ça fermentait à l’intérieur, ça gonfle, ça gonfle… Comment as-tu résolu le pb ?
    Quelqu’un aurait-il une idée ?
    Merci !!!!
    Anne

    J'aime

  20. Eh oui, ça a fermenté aussi chez moi cette année, pas sur tous les pots : surtout sur les premiers.
    Les premiers je les avais faits en mettant beaucoup de plante et moins d’huile, pour avoir plus de concentration. Du coup il y avait de petites poches d’air, ça m’a pas étonnée que ça fermente.
    De plus le nettoyage avait été très sommaire : je voulais éviter de faire rentrer de l’eau dans l’huile. L’an dernier j’avais tout lavé feuille à feuille, mis à sécher en petits bouquets sur le fil…fastidieux.
    L’an prochain je les doucherai, pour les sécher je ne sais pas, peut-être le sèche-cheveux, ou le soleil s’il y en a….quoique le soleil fait tomber les vitamines.

    J'aime

    • Dommage pour les pots endommagés. Je ne sais pas trop quoi te dire. Je n’ai jamais rencontré ce genre de problème. Celà étant, tu sembles déjà connaitre les causes, comme tu le dis dans ton commentaire
      J’espère que tu auras plus de chance lors de ta prochaine production.
      Bien à toi

      J'aime

  21. Délicieux pesto… Mais attention aux conserves à l’huile, propres au développement de la toxine botulique (c’est rare mais c’est violent). On diminue les risques en travaillant avec des produits et contenants bien propres, en faisant préfaner les feuilles (on retire ainsi de l’humidité) et en jouant sur l’acidité (jus de citron) et les quantités de sel (il faut alors rajouter de l’huile avant de le manger, sinon trop salé). Mais seule la stérilisation à 140 degrés détruira les éventuels spores de botulisme.

    Ah et sinon les fleurs sont comestibles aussi !
    Voilà sinon pas de problème pour une conservation au frais et de courte durée.

    J'aime

Votre avis m'intéresse alors n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s