cOeurs milanais…bien suisses

hpim3688.JPG

cOeurs de milanais

A Bâle, on est fier de ses bruns de Bâle, à Coire de ses étoiles à la cannelle et à Aarau de ses biscuits à l’anis. Et les « Milanais » alors, d’où viennent-ils ? Ces petits biscuits de Noël sont incontournables des cuisines suisses en fin d’année.

Mais drôle de nom pour un biscuit helvétique. Les livres de référence n’en parlent pas vraiment. Il existe effectivement à Milan des biscuits traditionnels en pâte brisée avec des fruits confits et qui ne sont pas considérés là-bas comme des biscuits de Noël. On peut alors imaginer que les milanais suisses sont une adaptation festive du biscuit italien. Mais alors pourquoi avoir retiré les fruits confits de la recette, direz-vous ? Tout simplement parce que contrairement à l’Italie, ceux-ci ne font pas partie de la culture pâtissière suisse.

En faisant mes recherches j’ai aussi remarqué que les plus anciennes recettes parlent plutôt de Biscuits de Milan. (réf. mon vieux livre d’école ménagère des années 70) Une vraie bible avec laquelle il est très intéressant de comparer la composition des recettes d’il y a plus de 30 ans et celle d’aujourd’hui.

cOeurs de milanais
pour env. 80 pièces, selon la taille des emporte-pièces 
     
 

250 gr de beurre mou
 3 œufs moyens
 225 gr de sucre
 1 pincée de sel
 1 citron non traité,  le zeste
 500 gr de farine
 1 jaune d'œuf dilué avec 1 cc d'eau-

Dans une terrine, réduire le beurre en pommade, ajouter le sucre, les œufs, le sel et mélanger le tout jusqu’à ce que l’appareil blanchisse.
Ajouter le zeste de citron, puis la farine et rassembler en pâte.
Emballer la pâte dans un sachet en plastique ou une feuille transparente.
Mettre au frais une nuit.
Sur un plan de travail légèrement fariné, abaisser la pâte sur 1 cm d’épaisseur.
Découper avec les emporte-pièces de votre choix, déposer sur une plaque
recouverte de papier à pâtisserie et mettre au frais env. 10 mn.
Avant la cuisson, badigeonner au jaune d’œuf.
Cuisson: env. 10 min dans le four préchauffé à 200°C.

  hpim3668.JPG     hpim3671.JPG

Conseils

  • Sortir la pâte du frigo par petites portions, env. 10 mn avant de l’utiliser. Les autres portions restent au frigo et sont utiliser au fur et à mesure, sinon la pâte deviendrait toute molle et collerait.
  • Utiliser des baguettes à pâte pour étaler régulièrement la pâte, de cette manière tous les biscuits ont la même épaisseur et le même temps de cuisson.
  • Pour éviter que la pâte colle à l’emporte-pièce, plonger celui-ci dans de la farine avant chaque découpage.
  • Pour la décoration: d’abord rayer les biscuits avec le dos d’un couteau puis badigeonner avec le jaune d’œuf.
  • Toujours mettre les biscuits au frais avant de les cuire, cela évite qu’ils ne se déforment.
  • Si vous réduisez l’épaisseur des biscuits, il faudra également réduire le temps de cuisson, de même si vous utilisez un four à chaleur tournante.
  • Ces biscuits sont vite cuits, alors ne pas oublier de vérifier la cuisson.

Une autre recette de biscuits de Noël: « Miroirs au lemoncurd »

Régalez-vOus !
verO

😉

24 réflexions sur “cOeurs milanais…bien suisses

  1. Ouh la la, je suis encore une inculte de cuisine: je ne connaissais pas les baguettes à pâte! Ça a l’air super-pratique, ces trucs-là!
    Quand je pense qu’il y a des gens qui achètent la pâte à milanais toute faite à la migros alors que ça a l’air d’être une recette si facile!

    J'aime

  2. Encore une recette de biscuits à tester ! Je sens que je vais faire dûrer mes essais de biscuits de Noêl… parce que ce genre de petites gourmandises, on en mangerai à toutes les saisons😉

    J'aime

  3. Je retiens cette recette, elle fait vraiment envie. Moi qui adore la pâte sablée !
    Un petit tuyau : pour faire un « o e dans l’o », comme on dit, enfin un œ pour résumer, il suffit de taper : « ALT+0156 » (sans relâcher la touche ALT pour taper les chiffres sur le pavé numérique). Et pour obtenir le « O E dans l’O » majuscule, ce qui donne Œ, on tape : « ALT+0140 ».
    Mais, me direz-vous, à part le mot cœur, et œuf lorsqu’on s’intéresse à la cuisine, ce n’est pas souvent utile…

    Mais si, quand on voit autant de chefs-d’œuvre que sur ce blog, qui passent tous par notre œsophage.

    J'aime

Votre avis m'intéresse alors n'hésitez pas à laisser un commentaire.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s